Left Lane Cruiser + Jerron Paxton + Theo Charaf

Left Lane Cruiser + Jerron Paxton + Theo Charaf

17 Feb 2022 Clermont-Ferrand, France

Détails

Horaires : 20:30
Lieu : Coopérative de Mai
Addresse : Rue Serge Gainsbourg
Code Postal : 63000

Left Lane Cuiser

Certaines personnes pensent que AC/DC est un groupe de blues. Et si un groupe de blues avait été AC/DC ? Il s’appellerait Left Lane Cruiser. En activité depuis plus de 15 ans, le duo américain est parti du blues, pour aller vers le rock. Mais en fait, il n’est pas vraiment parti du blues, il l’a simplement ramené à sa sauvagerie originelle, que certaines personnes appellent rock’n’roll. Un concentré explosif de blues trash, d’urgence rock, bon comme un road-movie à petit budget. Ce groupe est en mission. Il passe sa vie sur la route et quand il s’arrête, c’est pour faire des concerts comme des fêtes décadentes. On y hurle, on s’y défoule, on y danse jusqu’à la transe.

Jerron Paxton

Un rêve : aller faire un tour en Amérique dans les premières années du XXè siècle, quand le blues ne s’appelait pas blues et n’avait pas encore été enregistré, simplement joué à l’harmonica ou au banjo dans un champ ou sur un quai de gare. Avec l’Américain Jerron Paxton, ce rêve peut devenir réalité. Il est né en 1989. Il a donc la petite trentaine. Mais s’il était né en 1889, il aurait toujours la petite trentaine, parce que sa musique est un voyage dans le temps, dans l’âge d’or perdu de la musique des années 20. Jerron Paxton y met des couleurs et tout son cœur, ses talents de multi-instrumentiste (banjo, guitare, piano, violon, harmonica…), sa voix et son élégance de dandy. Assurément un des meilleurs musiciens des années 20 – 2020, bien sûr. Et en plus, c’est la première fois qu’il vient jouer en France !

Théo Charaf

Le chanteur guitariste Théo Charaf a fait ses armes dans divers groupes garage-punk lyonnais. Et puis un jour, il a découvert Devil Got My Woman de Skip James, et ne s’en est pas remis. En revanche, il s’est mis à la guitare acoustique, puis à chanter du folk et du blues comme s’il avait traversé l’Amérique à pied. Théo Charaf a fait son premier concert en solo au printemps 2019, et enregistré son premier album dans la foulée. Et c’est un vrai choc, un disque poignant qui convoque les fantômes de Mississippi John Hurt, Townes Van Zandt ou Richard Hawley. Cette voix, cette guitare et cette gueule… Théo Charaf a marqué ceux qui l’ont vu sur scène entre deux confinements, il est la découverte Alligator de l’année, et vous ne serez pas prêts de l’oublier.

FESTIVAL LES NUITS DE L ALLIGATOR 2019